lundi 20 octobre 2014


Maurice Tabard

Indecisão

Este corpo com o qual vivo
e faço amor - quero devolvê-lo,
uma vez por outra. Que fique apenas
o meu cérebro suspenso, incorpóreo.
É pior, porém, a emenda do que o soneto,
porque se o rumor de um me incomoda,
o clamor do outro me atormenta!

The Lovers, René Magritte, 1928

LOINTAIN

déjà tu me manques
on est pas lointain
ma bouche est droite
mon corps est moite
ton odeur est récente
retenue dans le fil des draps
je te sens là à moitié entier
ton sexe est roide
tes mains sont tièdes
on est proche
même en retrait
nos corps se retiennent
et s'accordent bien des choses
du plaisir, des paroles, du repos
du désir, du délire, de la foi
et surtout du manque
tu me manques déjà
on est pas lointain
mais même quand je te vois
tu me manques encore